Sublime

PT Walkley « No one needs to know » 

 

Image de prévisualisation YouTube



Be Lexi !

Elle ne pouvait rien faire d’autre que se demander pourquoi… Jusqu’à en perdre le sommeil, jusqu’à en perdre l’envie, elle cherchait quel était le sens de tout ça.

La vacuité. La seule réponse qu’elle trouvait c’était qu’il n’y avait pas de sens, juste un grand vide. A sa vie, au monde qui l’entourait.

Des changements, bien sûr qu’elle aurait pu en apporter. Mais pour quoi faire ? Est-ce que ça aurait changé quelque-chose réellement ?

Souvent, elle pensait que la vie n’était qu’un rêve. Son existence sans substance.

Elle aurait adoré être comblée. Avoir une vie simple, des rêves simples. Une existence remplie. Avec un travail intéressant, et une vie de famille émaillée de petits bonheurs qui font oublier les jours gris où l’on s’ennuie. Une vie qui l’aurait satisfaite. Elle aurait aimé être satisfaite. Et ne pas se poser toutes ses questions. Ne pas avoir ce cerveau qui disséquait et analysait tout, tout le temps, sans saisir de substance en rien.

Elle était assise sur le bord de la rive et regardait passer la rivière qu’est la vie. Elle se disait qu’elle devrait s’y jeter mais à chaque fois elle était effrayée par ses bouillons et ses torrents. Pourtant elle savait que l’existence pouvait être douce et agréable. Mais tout ce qui constituait sa vie… en fait plus rien ne constituait sa vie. Sa réalité était un rêve, tellement rassurant. Sans déception, sans perte, où tout était possible et réalisable. Alors elle ne faisait rien, elle imaginait.

Et bientôt ses rêves empiétaient sur ses journées. Elle se surprenait parfois à penser, éveillée, à la vie qu’elle avait dans tel ou tel rêve. Dans ses rêves, elle vivait dans des endroits qui lui étaient familiers, elle bavardait avec des connaissances qui n’existaient pas ailleurs, dans la vraie vie. Elle faisait des courses, buvait du vin, allait à des concerts. Ses rêves n’étaient pas extravagants, d’ailleurs ils étaient si banals qu’ils auraient pu être des souvenirs au lieu de rêves.

Ce qui la tuait c’est qu’elle en avait parfaitement conscience. Et cette pensée ne faisait que renforcer son idée que sa vie n’était qu’un rêve. Et qu’un jour, elle se réveillerait et vivrait sa vie.

FIN



expressions |
TWILIGHT |
Palabras del alma |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les livres de Jean-Philippe...
| Diapoésies musicales
| passion littéraire